Drapeaux libérés

heli cohen-seuret

Des fleurs et du fil barbelé
Voici un sujet qui annonce la profondeur d’une pensée et la subtilité d’un message: des drapeaux cubains faits par des pétales de fleurs guidées par du fil barbelé.
Une identité nationale ou la sensibilité et la résistance se sont soudées? Des fleurs enfermées? Protégées? La beauté qui cache la réalité? Ou c’est le contraire?
Dérangeants, les tableaux de Michel Mirabal, dont la côte est en train d’exploser, transmettent une charge symbolique d’une densité rare, renfermant toute la complexité des cubains, leur beauté, leur labyrinthe esthétique. 20140603-221241-79961880.jpg

View original post

Une réponse à “Drapeaux libérés

  1. Pingback: Le botero cubain en trois arrêts | heli cohen-seuret·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s